poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Bac à sable jeanrhume LE TAPIR, t'as pire... (épisode 1)

LE TAPIR, t'as pire... (épisode 1)

E-mail Imprimer PDF

Le tapir, t'as pire.

C'est ce que m'a dit un jour ce très vieux scout :

Jusqu'ici je passais le plus clair de mon temps à me dire qu'il n'existait plus aucun scout de cet acabit. Or je me trompais, nous avions bien là un vieux scout de derrière les fagots qui contrairement aux apparences, n'était plus tout jeune. Celui-ci n'avait qu'une obsession, les fakirs. Mais du jour où il s'aperçut qu'il avait confondu avec les tapirs, il se prit de passion pour ces derniers et revendit sur e-bay sa collection de planches à clous d'ascète hindou.

Dès lors, la vie de ce très vieux scout bascula. En effet, cet ongulé de tapir l'avait bel et bien pris au piège de son charme étourdissant. A l'instar d'un Doc Mouchot pour les bassets, le vieux scout décida que dorénavant, c'était le tapir et puis rien d'autre. Ses recherches les plus scientifiques et les plus abouties iraient désormais dans le sens du poil de tapir, c'était une certitude. Plus question de cacher la poussière sous le tapir.

 

Expérience numéro un : Plâtrer un de ces animaux à leur détriment. But de l'expérience : voir si on peut (oui ou merde) plâtrer des tapirs quand on est scout.

Ayant énormément appris des étrusques, le vieux scout se remémora les grottes de Rouffignac, sans doute une des oeuvres les plus sincères et poignantes du crétacé :

Que serions-nous aujourd'hui sans ce majestueux mammouth, vous et moi ? (enfin surtout vous)

Sans ce majestueux koala ?



 

 

 

 

 

Sans ce majestueux truc-là ? Non sans ce truc-là, on arriverait à se démerder, quand même... Faut pas pousser.

A l'heure où je vous parle et tandis que Nicole Croisillon s'égosille « J'aurais voulu être un vieux scout / pour pouvoir faire un lumbago... » sur RTL, notre personne âgée adepte de randonnées au pas de course n'est toujours pas parvenue à plâtrer un seul tapir car tous s'enfuient à son approche. Le soir venu, le très vieux scout se voit alors dans l'obligation de plancher sur un tout nouveau stratagème, principalement axé sur deux innovations majeures :

1- éteindre RTL.

2- tenter l'aspiration des tapirs par le truchement d'un aspirateur-à-tapirs, afin de les ramener vers soi et ainsi les contraindre à se laisser gentiment plâtrer.

 

Tout bien pesé, c'est une mouette. Il fallait se rendre à l'évidence, la région ne regorgeait pas de tapirs.


Pour le départ du vieux scout vers des contrées plus tapissées, un fest-noz fut organisé à la salle des fêtes de Perpignoul-lès-Alouettes. Chants, danses, refrains à la con, l'on s'y fit chier d'un bout à l'autre mais nous rîmes quand même de bon coeur en toute fin de soirée, juste avant de vomir. Bref, c'est deux mois plus tard et en pleine montagne savoyarde qu'on retrouve désormais notre vieux scout bredouille. Il s'appelle Jean-Claude mais on l'appelle généralement « Jean-Claude le très vieux scout bredouille de tapirs plâtrables », c'est plus rapide.

Sitôt arrivé, il se met en chasse et rencontre bien des animaux sur son chemin, à commencer par un pauvre connard d'écureuil qu'arrivait même pas à aligner deux mots :

 

 

 

 

 

 

Il était là, gnin gnin à faire son écureuil... à moitié teubé le machin.

Puis il croisa la route d'un majestueux koala complètement teubé aussi, avec un air abruti d'on se demande comment on peut avoir l'air aussi abruti :

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis il croisa encore un nombre incalculable d'animaux dont un poussin de chouette con comme une baleine :

 

 

 

 

 

 

Beaucoup d'animaux différents donc mais pas le moindre tapir à l'horizon. Le vieux scout se souvint alors de sa mère qui secouait le tapir par la fenêtre. Il la revoyait encore, venant tout juste d'obtenir son brevet de Nana Mouskourisme, chantonnant en chaussettes. Alors remontèrent aux narines de Jean-Claude (dit "le très vieux scout bredouille"), toutes ces saveurs espagnoles de chorizo, de jambon de Bayonne, de gorgonzola, de paëlla et de castagnettes...

 

 

 

 

 

 

 

Se rappelèrent également à son bon souvenir les facétieuses acrobaties de son hamster Michel et de la chanson qu'il aimait à fredonner, « c'est l'hamster Michel qui a perdu son chat »... Hamster Michel qu'il finira par plâtrer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais Jean-Claude le très vieux scout bredouille de tapirs n'est pas scout à se lasser du comté. A mon avis, il devrait plâtrer son premier tapir dans le prochain épisode.

Mis à jour ( Jeudi, 20 Juin 2013 22:15 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

POLAR D'HIVER : le 27e numéro de L'Indic, le "noir magazine", est arrivé. Avec Tom Cooper, Alain Damasio, les Utopiales, les chros, et des tonnes de façon de se faire dessouder dans la neige. Sommaire ici.