poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Bac à sable catfish AVENTURES EXTRÊMES : expédition sur Lefigaro (2)

AVENTURES EXTRÊMES : expédition sur Lefigaro (2)

E-mail Imprimer PDF

Territoire inhospitalier, bêtes féroces, nourriture rare, repos inexistant : malgré les épreuves, je m'enfonce toujours plus profond dans la jungle du Figaro.fr (épisode 1 ici). Ne jamais croire que l'on connaît ce milieu. La surprise est partout, le danger permanent. Je me sens tel un policier anti-terroriste dans un repaire de l'ultra-gauche anarcho-autonome.

Soyons toutefois honnêtes : toutes les réactions aux articles du site du Figaro ne sont pas de l'acabit de celles qui suivent. Mais comme on dit chez les plongeurs, "c'est à la perle qu'on juge le coquillage". Et au mois de novembre, c'est tout un collier que j'ai recueilli (syntaxe et orthographe d'origine, bien entendu).

La queue devant une agence de Pôle Emploi (source : archives Serge Dassault)

Pour complaire à l'industrie agroalimentaire, le gouvernement décide-t-il que les stock options appelées "tickets restaurant" pourront permettre de payer fruits et produits laitiers dans les supermarchés ? Le lecteur J-P Burnel réagit :
"Les Français froncent les sourcils devant ce genre d'initiatives malencontreuses. Ils savent en effet que leur journée doit être consacrée au travail, au sein de leur entreprise, et non à des visites au supermarché."

A propos de bouffe, voilà que rouvrent les Restos du Cœur. L'occasion de dénoncer un scandale. Celui de la pauvreté ? Vous n'y êtes pas du tout :

"Honteux, je travaille toute l'année je paye des impôts, pas le droit à la prime pour l'emploi. Et voilà que ce qui dorment toute l'année se voient octroyer une prime de plus à laquelle ne pourrait prétendre. Travailler pour gagner plus ... travailler pour payer plus. C'est franchement démotivant pour les travailleurs."

D'ailleurs, un peu de culture aide à comprendre la situation : "Il n'y a pas QUE en France que les restos du coeur existent, commente un lecteur. J'ai vu un documentaire d'un pays montrant que des gens à qui on donne de la nourriture, des vêtements et autres, doivent rendre un petit service en retour. En France, on donne mais ceux qui recoivent ne font rien, pas étonnant qu'il y ait de plus en plus qui vont au resto du coeur puisqu'on ne leur demande aucun effort en retour."

Bien dit. Un resto sans addition, c'est n'importe quoi. Surtout que, hein… "Je ne suis pas du tout sûr que tous les bénéficiaires soient des gens qui en aient réellement besoin. Il y a et il y aura toujours des profiteurs professionnels. Quant aux familles nombreuses on peut s'interroger car quand on n'en a pas les moyens on ne fait pas d'enfants !"

N'allez-vous pas perdre votre emploi dans cinq ans ? Divorcer dans dix ans ? Refléchissez avant de procréer ! Et surtout, les pauvres, abstenez-vous. Les gosses, c'est réservé aux riches (ainsi, il n'y aura plus que des gosses de riches, ce qui devrait éliminer le problème de la pauvreté en deux ou trois générations).

Selon les statistiques nationales, les grandes fortunes représentent moins de 0,1% des pauvres du pays. Un exemple à suivre pour les nécessiteux (source : Bettencourt Project)

Car ce n'est pas avec la "prime de Noël" pour les bénéficiares du RSA (les pauvres touchent donc aussi des primes de rendement…) que les choses vont s'arranger. Un lecteur le résume ainsi :
"Tout societe doit avoir sa dose de pauvres qui n'ont rien a bouffer, c'est universel. Donner des primes aux meritants est normal, aux autres qui coutent a la societe, est une connerie pure, de la demagogie a la francaise !" Un autre y voit une aide pour "Les plus fragiles, mais surtout pour la plus grande majorite les plus ramiers.......genial le social !" Un troisième : "c'est scandaleux. Une prime de noel pour des gens qui ne bossent pas, c'est le monde à l'envers...."

Non seulement des gens qui ne bossent pas, mais qui sont bourrés — de vices et même tout court :
"C'est une erreur du Gouvernement ! distribuer la de Noêl aux RSA c'est encourager aux boissons aloollisées", s'écrie l'un. Un autre s'exclame : "Ben voyons avec ça, ils pourront se payer leurs cigarettes et leur litron de pinard! Quelques soit le bord politique,la démagogie se cache partout.Arrêtez de faire de l'assistant à tout va et mettez tous ces gens au boulot,plutôt que de gaspiller l'argent de ceux qui le gagnent honnetement et Monsieur Sarkozy, mettez donc votre politique de contrôle patrimoniale en route comme vous nous l'avez promise bien avant votre élection."

Bref, soyons précis. Le mérite, ça se mérite… "oui pour la prime des rsa, excepté ceux qui boivent, vont au pmu et travaillent au noir, comme mon voisin. Moi, avec mon smic et comme tous les autres nous n'avons rien droit. Merci au gouvernement d'aider les fainéants et pas les travailleurs pauvres. J'ai honte pour le gouvernement." D'autres se frottent les mains : "SUPER ! Les marchands de télés grand écran 50" HD vont faire des affaires !!!"

Et d'ailleurs, qui touche le RSA, mmmm ? "Quand l'on sait à qui va s'adresser majoritairement cette aide, qui n'en ont rien à faire de Noel ... Ecoeurant ! A quand une prime pour l'Aïd ?", s'interroge sans préjugé aucun un lecteur. Qui ne désavouera pas celui-ci : "La halde et SOS RACISME vociferent ils que cette prime est stigmatisante pour les communautes autres que chetiennes et appelent ils au boycott de cette prime raciste et discriminante ???"

Non content de ne rien faire, de voler l'argent du travailleur, de boire et de se reproduire, le pauvre bénéficie parfois d'un logement social. Houalala. Heureusement, le riche aussi fait l'expérience de cette difficile condition : locataire en HLM. Ils seraient même 53000 foyers fortunés à habiter un appart en HLM, affirme Lefigaro.fr… Le problème, estime toutefois une lectrice, ce sont surtout ces pauvres qui occupent des logements de riches : "Plus de 50.000 appartements de luxe profitent à des squatteurs (= Personnes sans logement qui s'installent illégalement dans un local inoccupé, souvent suite à un décès) d'où les métros bondés et les loyers extrêmement élevés." On notera la logique implacable du raisonnement. Squatter=>métro bondé.

Serait-il raisonnable de laisser un tel logement à des gens qui ne sauraient pas en prendre soin ? (source : Bernard Tapie Partners)

Un lecteur analyse avec une égale finesse : "sachant que ces foyers "fortunés" paient des surloyers importants, la situation n'a rien de scandaleux car les Offices HLM y trouvent leur compte, les fonds générés par ces bons payeurs compensent la charge de plus en plus lourde des loyers impayés… quand les riches paient pour les pauvres, la morale est sauve…" Et puis quoi !, s'étrangle un autre en lisant la définition de "fortuné dans l'article : "pauvre france 5300 euros par mois et c'est la fortune."

La vie de ma mère, ça donne envie de dealer de la graine de couscous ! Surtout que, hein, entre nous, vous voyez ce que je veux dire. Non ? Pas grave, un lecteur vous fait le dessin : "On sait depuis longtemps que des familles, souvent d'immigrés, profitent d'appartements spacieux dans les H.L.M. et logés aux frais de la princesse tandis que les français moyens se saignent pour un logement souvent exigu qui coûte les yeux de la tête mais il est encore plus scandaleux de voir des hauts revenus dans les logements sociaux ! On marche sur la tête et qu'on nous donne pas mauvaise conscience en nous parlant des sans-abris !" (on remarquera tout de même la nuance, rare, dans le propos).

Mais le mieux n'est-il pas de considérer que tout cela est, en réalité, tout à fait souhaitable ? "Je vois pas ou est le scandale...c'est même une aubaine pour ceux qui rêvent de mixité sociale......de plus ce sont ces gens là qui permettent aux offices HLM d'avoir des rentrées d'argent....Donc un mal pour un bien...."

A propos de riches, voilà que l'hôtel Crillon est racheté par des Saoudiens. Autant dire que l'islam, non content de dévorer nos banlieues, vient manger dans l'assiette de nos grandes fortunes. "a quand l'application de la sharia dans l'hotel ?..., s'interroge un lecteur. plus de saucissons, des chambres separees pour les femmes...champagne interdit... finalement y a plus qu'a boycotter le Crillon...car pendant que nous vendons notre hotellerie aux conservateurs sunnites, nous payons aussi la polygamie et la delinquance des adorateurs de la pierre noire..y a pas quelque chose qui cloche au pays de Moliere par hasard ?"

Après les hôtels de luxe, la gastronomie française est menacée par un certains nombre de pays situés au sud de la Loire. Ci-dessus : un bourguignon berbère (source : Stribois Entertainment)

Boycotter le Crillon ! En voilà une idée ! D'ailleurs, 99,9% des Français le boycottent... Passons à une autre forme d'hostellerie, beaucoup plus ouvefrte au grand nombre : la prison. Le Sénat rejette l'idée de la gratuite de la télévision dans les cellules. C'est bien, résume un lecteur, mais pas assez : "On devrait même supprimer la télévision dans les prisons où le bruit ambiant tient plus de la foire du trône que de celui préférable à la méditation sur les crimes commis; savoir le SILENCE."

Sur Lefigaro.fr, qui dit "prison" dit "étranger", qui dit "étranger" dit "délinquant", et comme qui dit "délinquant" dit "prison", la boucle est bouclée. La Suisse officialise la double peine par votation. Danielle P. s'en réjouit : "Je tire mon chapeau aux Suisses et au moins chez eux ils n'ont pas toutes ses associations qui crient au scandale au nom des droits mais quand les droits des autres sont bafouets et que l'on doit se taire et laisser faire on devrait remettre les pendules à l'heure et appliquer les lois tout simplement."

Un commentaire qui nous renvoie pensivement vers la réflexion morale la plus profonde. Heureuse coincidence, une députée UMP veut punir les violences physiques et morales faites aux enfants (c'est le projet de loi surnommé, à tort, "anti-fessée"). Qui suscite un post dont je me demande encore si c'est du lard ou de l'humour au 40e degré : "Attendez un peu, déjà qu'on a pas le droit de taper son boss ou sa femme si on est en conflit avec eux!!! Encore heureux que pour nos enfants cette méthode est encore admise dans notre société évoluée!!!!"

Un militant pro-avortement, d'après le portrait-robot réalisé grâce à des témoignages de lecteurs (source : Legs Mac-Clos)

Débat moral encore : un prof est sanctionné pour avoir diffusé une vidéo anti-IVG (par ailleurs notoirement bidonnée) à ses élèves. Les anti-avortement montent au créneau : "c'est du fachisme... il y a eu des milliers de vidéos pro-IVG visionnées dans les collèges et les lycées d'état. C'est du terrorisme pro-IVG !"

Vous avez dit fachisme ? Ne manquerait-il pas une bonne petite allusion fleurant, disons, en gros, le dernier tiers de la première moitié du XXe siècle ? Pas de panique, la voici ! "J'ai vu au lycée des images horribles des camps de concentration sans qu'aucune cellule psychologique proposée après. L'idée était la même: montrer des images choquantes pour que ça ne se reproduise pas. Je suis étonné qu'une méthode "bonne" dans un cas soit désapprouvée dans un autre. (he oui, car Veil, juive, Shoah… vous voyez ce que je veux dire)"

A propos d'allusions, on n'est jamais déçu sur Lefigaro.fr Les recherches sur le sida patinent (et même "pédalent" dans la semoule, genre de jeu de mots qui a valu à Geluck, dessinateur du Chat, de se faire virer de feu le quotidien Infomatin). Un dénommé Surveillor réagit : "On ferait mieux d'utiliser l'argent et les efforts pour lutter contre le cancer, ce fléau qui touche tout le monde, au lieu de nous amuser avec une maladie marginale qui ne touche que qui on sait."

Les lecteurs sont même toujours prêts à donner un coup de main aux autorités, avec des idées éclairées et fondées sur une connaissance profonde du sujet. Les déchets nucléaires ? A l'occasion d'un article sur un convoi, Jeannot quatrevingtsept propose : "PHOBIES,en ce qui concerne les dechets nucleaire ,la solution consiste a creuser un grand trou (tres profond) (en terrain volcanique ça diminuera les travaux).Creuser un grand trou pour atteindre la zone magmatique (=lave en fusion),les dechets nucleaires a cette haute temperature seront fondus dissous et la radioactivité disparaitra comme neige au soleil.d autres parts toute la matiere vivante n est pas hypersensible a la radioactivité = il ne faut pas exagerer ,,nombre d animaux peuvent vivre confortablement dans des zones radioactives (tcherbomobil)=renards,lapins, lievres,perdrix ,rongeurs ,oiseaux, insectes,etc, tout se petit monde se porte encore mieux depuis que les hommes ont quitté la zone !!.et puis les centrales atomiques de fission (uranium plutonium)vont bientot disparaitre au profit des centrales a fusion ,plus puissantes.conclusion= ne pas dramatiser pour ne pas affoler inutilement les populations ,salut"

Alors, les anti-nucléaires, on est un peu séché sur place... Non ? Alors prenez un peu de hauteur. Parlons climat. Le changement climatique, vous en conviendrez, c'est chiant, ça forcerait à moins faire vroum-vroum, et puis on n'est même pas sûr à 110% qu'on va se faire griller les poils en décembre. Alors, les négociations à Cancun, merci bien, vous repasserez, explique une lectrice réagissant à un post évoquant "la moyenne des températures à l'échelle de la planète calculée sur 10 ans..." : "10 ans ce n'est rien et ça ne prouve rien. Comment est calculée cette moyenne?, on prend les températures du nord, du sud, de l'est et de l'ouest et on divise par quatre, c'est absurde. Il faudrait pour avoir des chiffres valables prendre les températures sur des millions de points sur la planète au même moment dans les mêmes conditions et je ne parle pas des mesures sur les océans et alors on aurait une moyenne à peu près juste et on fait quoi avec une moyenne. La moyenne est un mode de calcul qui a été rejeté par celui même qui l'a crée. Il faut comparer les différences de température non pas sur des pays, la moyenne des températures en France est nulle, à la limite dans un secteur, dans une ville cela peut donner de bons résultats. Et encore dans une ville les mesures de températures doivent être prise à la même heure, au même endroit et dans les mêmes conditions et sur 50 ans au moins. Alors peut être on aura un début de résultat."

Je vous le disais : toujours prêt à donner un coup de main. Et si ça ne suffit pas, un coup de poing dans la gueule...

Mis à jour ( Vendredi, 10 Décembre 2010 17:55 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

POLAR D'HIVER : le 27e numéro de L'Indic, le "noir magazine", est arrivé. Avec Tom Cooper, Alain Damasio, les Utopiales, les chros, et des tonnes de façon de se faire dessouder dans la neige. Sommaire ici.