poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Dressez vos esgourdes Indus/musiques nouvelles TYONDAI BRAXTON - Central Market - 2009

TYONDAI BRAXTON - Central Market - 2009

E-mail Imprimer PDF

Tyondai Braxton Central Market

Tyondai Braxton c'est le gars qui (entre autres) est responsable des voix de canard dans Battles, et c'est déjà pas mal. Un gars qui apporte une voix de canard dans un groupe, c'est pas tous les jours (cf. Bon Scott et Mark E. Smith). Décidément, les canards ont bon dos dans le rock n' roll. Sauf qu'ici, de rock n' roll poin puisque Tyondai nous propose sur ce second disque solo un impétueux télescopage entre Ravel et boucles électroniques, Prokofiev et kazoo, John Adams et Disney, à savoir une musique qu'on pourrait qualifier de savante si toutefois de mutins Jean-Claude n'avaient choisi de venir cueillir des champignons au beau milieu du Wordless Music Orchestra (ho, un bolet sous le basson).

Ça frétille comme un petit poissonneau, ça rebondit comme la virée champêtre d'un lapinou, ça sautille comme une vachette un peu conode qu'on aurait gonflée à l'hélium (en lui mettant un tuyau dans le fion), pour tout dire ça donne l'impression de narrer une histoire, à n'en pas douter celle d'un lapinou passant de l'insouciance toute lapinouesque à l'inquiétude soudaine face à l'inévitable menace du prédateur. On pense à la naissance du printemps vue par Stravinsky, on est carrément dans les bois, les buissons frémissent tandis qu'un faon interloqué interrompt sa course quelques secondes pour s'immobiliser dans un rai de lumière perçant les chafouins branchages.

Tyondai  Braxton

On sent que Tyondai (qui –nota bene– est le fiston d'Anthony Braxton, immense compositeur et multi-instrumentiste) connait si bien les techniques, les ficelles, les secrets de la Musique (avec un grand pouet) qu'il se joue d'elle avec une facilité giboulatoire. On a clairement la sensation qu'il parvient exactement à retranscrire la musique qu'il a en tête, Braxton ayant composé seul la totalité du matériel de l'album, aidé de tas de machins-bidules électroniques permettant de mettre en boucle séquences de guitares et autres phrasés de claviers ou de voix. Puis il aurait soumis le fruit de ses recherches au Wordless Music Orchestra avec lequel il aurait élaboré les arrangements et défini les atours de l'oeuvre ici suggérée. Oeuvre ô combien surprenante par son respect des canons de l'écriture musicale classique tout en y intégrant l'avant-garde la plus coriace dans ce qu'elle a de plus coriace. Génèse et processus de composition de l'album expliqués par Braxton himself en cliquant là-dessus.

Mais loin de ressembler à la BO de Fantasia car poin de pastiche ici, ni de parodie (je pense à Zappa because musique très écrite mais en fait, rien à voir), le disque évolue progressivement vers quelque chose de moins clairement narratif (forget the lapinou), de plus sombre, de moins identifiable. Sur l'intro de «J. City», certaines guitares tordues évoquent Richard Pinhas tandis que le morceau se transforme doucement en pop déviante, répétitive mais jamais identique d'une séquence à l'autre, constamment en mouvement. Superbe voix, ligne mélodique somptueuse, les adjectifs à la con se bousculent au postillon. A l'écoute du dernier (et très long morceau) «Dead Strings», on envisage à quel point le gars Tyondai a contribué au son Battles. Il semble même en être le principal artisan, tel le compagnon le serait de la charpente d'une maisonnée solidement bâtie.

Pour finir, l'érudition et la maîtrise musicale ne donnent pas forcément de bons disques mais celui-ci me semble-t-il, en fait partie. Cependant, je ne vous cache pas qu'il faudra faire un effort et prêter plus d'une oreille à l'album ; le poussin de chouette n'est pas farouche mais au moindre mouvement brusque, il peut partir en courant (enfin en voletant malhabilement).

Tyondai Braxton poussins

Mis à jour ( Dimanche, 04 Juillet 2010 13:41 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

POLAR D'HIVER : le 27e numéro de L'Indic, le "noir magazine", est arrivé. Avec Tom Cooper, Alain Damasio, les Utopiales, les chros, et des tonnes de façon de se faire dessouder dans la neige. Sommaire ici.