poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Littérature FRED VARGAS - Un lieu incertain

FRED VARGAS - Un lieu incertain

E-mail Imprimer PDF

Fred Vargas

"Les pères ont mangé des raisins verts et les dents des enfants en ont été agacées." Bible de Jerusalem, Ezéchiel, 18,2. 

PLOG !

Bon allez autant l'avouer tout de suite, je suis un peu amoureuse de mon "pelleteur de nuages" préféré ! comme je le suis tout autant d'Hercule Poirot, de Sherlock Holmes ou même de Monsieur Maigret... certainement un lointain atavisme qui pèse sur moi de génération en génération !

De Londres jusqu'à la Serbie il me semble donc ne pas avoir quitté d'une seule semelle le commissaire Jean-Baptiste Adamsberg puisque c'est de lui dont il s'agit, le héros récurrent de Fred Vargas.

Un homme au profil incertain, qui nous trimballe dans sa nostalgie, ses rêves et jusque dans ses "impatiences" qu'il nous communique malgré lui et auxquelles on succombe en allant faire de grandes enjambées à ses côtés. Rien de tel pour lui ouvrir l'esprit, pour provoquer ces fulgurances qui le traversent. Voilà un homme donc pas comme les autres, auquel on s'attache forcément, pas de logique, pas de rigueur dans ses enquêtes, juste une douce folie, des flashs, des obsessions qui le mènent hors des sentiers battus mais toujours dans la bonne direction. 

Efficacement épaulé par le fidèle Danglard, cartésien, érudit, l'homme solide, là en toutes circonstances et pour l'occasion amoureux, fait bien improbable à qui connaît la personnalité austère et bougonne du personnage ! mais c'est ainsi et de cette idylle naîtra une résolution encore bien plus incongrue : arrêter le vin... blanc ! pour passer uniquement au rouge, ouf !

Le reste de la brigade est tout aussi charismatique ce qui fait le charme de cette équipe de choc : la plantureuse Rettancourt, une force de la nature, un pilier incontournable et la fragile Froissy obnubilée par le fait de manquer de vivres et qui dissimule des planques de bouffe partout où elle le peut, Estalère l'imbécile heureux respecté de tous car de son innocence jaillit parfois l'illumination et puis tous ceux que l'on pourrait qualifier de "seconds couteaux" et qui n'ont pas de tâches moins nobles que les autres, chacun trouvant sa place dans ce commissariat un peu hors du temps.

Venons-en au vif du sujet tout aussi abracadabrant que l'équipage présenté ci-dessus. Ça commence par des pieds coupés (une bonne vingtaine) à hauteur des chevilles, noblement ou moins noblement chaussés, déposés au cimetière d'Highgate, haut-lieu du vampirisme londonien s'il en est. Tous ces pieds bien plantés dans leurs chaussures sont pointés dans la même direction, semblant ne vouloir marcher que d'un seul pas !  On se demande bien comment cette enquête va échoir à notre police française et bien tout simplement parce qu'il est de renommée mondiale que les français sont très mal chaussés , PLOG !

Mais ça ne s'arrête pas là, ce serait trop simple ! en même temps notre équipe de choc se trouve confrontée à un horrible crime, un homme mutilé, concassé et dispersé en petit morceaux dans sa villa, littéralement explosé devrais-je dire ! rien de commun entre ces deux histoires me direz-vous ! et bien si justement, PLOG !  Le lien prendra la forme d'une lettre incantatoire, écrite par le défunt en langue allemande et qui nous mène à un second meurtre du même acabit, un cadavre pulvérisé dont ma foi il ne reste pas grand chose à se mettre sous les canines.

Mais bon sang et que viennent faire tous ces pieds chaussés dans cette histoire ? 

Tiraillement entre le bien et le mal, abus de pouvoir, légende fabuleuse, karma, malédiction millénaire... nous voilà donc partis aux côtés d'Adamsberg de Londres à Paris, en passant par Kiseljevo en Serbie où tout se joue, sur la trace du Zerquetscher (l'écrabouilleur) ... tueur  de vampires ? descendant de vampires ? adorateur de vampires ? vampire lui-même ? ... PLOG, PLOG !

Fred Vargas réussit avec brio (mais aussi avec Adamsberg) à nous faire retomber sur nos pieds après nous avoir égaré dans un monde, gore, gothique à souhait dont la noirceur n'équivaut qu'à la brillante "intelligence intuitive" de notre commissaire doux rêveur.

Après  "dans les bois éternels" il était temps (deux ans c'est long) que Fred nous donne à nouveau rendez-vous avec Adamsberg, et quel rendez-vous !  

PS : Fred merci d'avoir écarté Camille de ce livre, en bonne amoureuse, tu me comprendras. PLOG !

PPS : non ce n'est pas un tic de flic, ni un toc de floc ... PLOG ! ça résume bien des choses.

 

Mis à jour ( Mardi, 07 Octobre 2008 20:39 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

POLAR D'HIVER : le 27e numéro de L'Indic, le "noir magazine", est arrivé. Avec Tom Cooper, Alain Damasio, les Utopiales, les chros, et des tonnes de façon de se faire dessouder dans la neige. Sommaire ici.