poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home

Introduction à la Dub Techno (2/4)

E-mail Imprimer PDF

Thomas FehlmannParallèlement et sans donner de dates précises quant à la génèse de la dub techno, nous citerons The Orb (dont fit notamment partie Thomas Fehlmann, figure importante du genre avec qui Von Oswald collabora à maintes reprises) qui de leur côté, développèrent également ce type d'atmosphères étirées entre chill-out rêveuse et ambient house trippante. C'est alors que le problème s'épaissit car bon nombre de producteurs abasourdis disais-je, conquis par cette simplicité apparente et ce sens du "confort" (à ne pas prendre pour l'équivalent d'un certain easy-listening trip-hop décoratif) vont eux aussi, se mettre en quête du Graal et ce, avec plus ou moins de réussite quant à l'originalité. Pour être honnête, on peut même dire que le genre est relativement encombré de suiveurs plus ou moins talentueux, certains allant jusqu'à utiliser exactement les mêmes sons que ceux estampillés Basic Channel.

Porter Ricks Prétexte dogmatique oblige, la dub techno se voit donc de plus en plus formatée mais il serait idiot de jeter des cailloux à tel ou tel bidouilleur tant cela participe d'un mouvement bien plus ample, comme ce fut le cas avec les différents courants ayant jalonné l'histoire de la musique, du menuet au zouk en passant par la danse des canards. C'est pourquoi nous nous intéresserons à quelques artistes dont l'intérêt dépasse largement ce type de considérations mesquines, à commencer par Porter Ricks (remember Flipper le Dauphin), duo dont l'album Biokinetics constituera en 1996 la toute première sortie du label Chain Reaction, une des têtes (de beuh) de l'hydre Basic Channel. Album-phare de la dub techno, il fait l'objet en 2012 d'une classieuse réédition sur le labelPorter Ricks Discographie Type, réédition permettant de mesurer à juste titre l'impact considérable qu'a eu le duo formé par Thomas Köner (plasticien sonore, artiste multimédia) et Andy Mellwig (producteur techno et moitié du duo Async Sense avec Gerhard Behles de Monolake) sur le développement de cette musique. Je conseille également le recueil (de plusieurs maxis me semble-t-il) sobrement intitulé Porter Ricks qui lui sortira en 1997 sur le label Mille Plateaux; Album plus "ouvert" sur lequel le groupe élargira sa palette électro, dépassant quelque peu le cadre de la stricte dub techno, voguant au gré des envies vers une techno parfois plus musclée, plus directe, particulièrement sur la première partie de l'album. Certains diront qu'ils y perdent un peu de leur personnalité mais l'ensemble tient gravement la route. Il existe également un split-album avec Techno Animal mais il n'est pas arrivé jusqu'à mes pavillons auditifs, c'est pourquoi je n'en soufflerai mot. Thomas Köner quant à lui, a aujourd'hui une dizaine d'albums solo à son actif et continue d'exercer, malgré la dissolution du duo, son activité de plasticien sonore mêlant ambient et installations de "sound art".

Robert Hencke MonolakeA la confluence de tout cela, on retrouve donc Monolake, duo formé de Gerhard Behles et Robert Hencke, eux aussi parmi les premiers à avoir publié sur le label Chain Reaction et à avoir exploré les basses abyssales et les landscapes sonores évocateurs d'images mentales apaisantes, qui brumeuses qui aquatiques. On s'orientera naturellement vers l'album Hongkong (lui aussi récemment réédité en version remasterisée sur leur propre label Monolake/Imbalance Computer Music), parmi les premiers enregistrements du duo, titres d'abord sortis séparément au format vinyle puis compilés par la suite sous forme d'album. A l'occasion du remastering, les deux gars en profitent pour ajouter à leurs mixes quelques "fields recordings" captés lors d'un voyage à Hong-Kong, ceci expliquant le titre de l'album. Disséquer chaque album aurait peu d'intérêt, d'autant que je ne les connais pas tous (loin de là en fait), nous dirons plutôt que leurMonolake album Hongkong discographie mérite le jet d'oreilles, le groupe évoluant selon les périodes entre dub techno et electronica. Seul Robert Hencke se produit aujourd'hui sous le patronyme Monolake, Gerhard Behles ayant choisi de se consacrer entièrement à la création et au développement du logiciel de musique Ableton Live, auquel participe également Hencke. Avant de quitter Berlin et sans doute d'y revenir par la suite en raison du foisonnement artistique qui nous préoccupe séant, je ne saurais que trop conseiller aux curieux d'explorer l'entièreté du catalogue Chain Reaction, label en stand-by depuis un bon moment mais regorgeant d'albums et d'artistes aussi symptomatiques qu'inconnus au bataillon. Lire la troisième partie...

The Orb Adventures Beyond Ultraworld

Thomas Fehlmann

Porter Ricks Nautical Dub

Monolake Cyan

Mis à jour ( Samedi, 31 Août 2013 14:24 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

POLAR D'HIVER : le 27e numéro de L'Indic, le "noir magazine", est arrivé. Avec Tom Cooper, Alain Damasio, les Utopiales, les chros, et des tonnes de façon de se faire dessouder dans la neige. Sommaire ici.